Alternatifs du Gard
Solidarité - Écologie - Féminisme - Autogestion

Accueil > citoyenneté > ALES : quel urbanisme à inventer ensemble ?

ALES : quel urbanisme à inventer ensemble ?

lundi 30 mars 2009, par Jean-Louis FIOLE

La forme, le visage de notre ville évolue.
Ales est engagée depuis les années 50 dans un processus majeur de restructuration de son sol.

La forme d’une ville est déterminée par ce que l’on veut en faire, qui y vit, quelle est la géographie, comment faire harmonieusement cohabiter les actions, la pratique des habitants et la nature à protéger durablement.

Pour cela des règles existent, c’est le PLU (plan local d’urbanisme), le PPRI ( plan de gestion des risques d’inondation), ce qui avec le Gardon est une préoccupation majeure, un Plan de Circulation. Tout ceci n’existe pas sur Ales
Des plans de rénovation ou de création ne sont pas discutés si ce n’est dans les secrets du cabinet du maire et présentés digérés et ficelés aux actuels élu(e) municipaux.

En dépit de cette absence de cadre, trois modifications capitales sont annoncées par le maire :

  • un écoquartier en centre ville
  • une ZAC à l’entrée de la ville
  • des PAE dans le Rieu et Les Maladreries
  • Parallèlement dans le centre ville les projets immobiliers pour des logements de grand standing et gens fortunés bouchonnent nos rues.

Une ville pour les riches, où les loyers sont chers, souhaitée par le maire, se développe en dépit de la régression de la demande et l’inadaptation de ces projets à une besoin populaire de logements sociaux. L’image fleurie suggérant une ville agréable à vivre dont le maire s’enorgueillit est un signe d’apparence trompeur.

  • Les Alésiens et les Alésiennes doivent s’approprier le débat sur la forme de la ville, sur l’urbabnisme des zones de développement : le Rieu, l’Entrée route de Nîmes, les Bords de la rocade, l’Ecoquartier en centre ville.
  • Des idées pour l’Ecoquartier : le penser comme quartier ouvert sur la ville et non espace à part, le réaliser en terme de réduction de l’empreinte écologique, par le type de construction,la gestion des déchets ,le penser comme zone sans voiture avec pistes cyclables et piétonnières.
  • Cette zone doit être de mixité sociale où cohabitent habitat à loyer modéré, espace vert, bâtiment socioculturel et sportif, où l’information et l’éducation à l’environnement seront développées pour tous les alésiens.

Un quartier dynamique avec des commerces en majorité bio ou du commerce équitable.

Avec les quartiers périphériques et les quartiers populaires nous devons penser l’ensemble de la ville comme Ecoquartier afin que notre cité soit effectivement la ville pour tous, la ville harmonieuse, où chacun puisse avoir un logement, la ville du vivre en bonne santé et où l’on puisse exprimer toute ses potentialités, où tout soit fait pour repousser pauvreté et chômage.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Realisation Gilles Quiniou formation assistance informatique
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL