Alternatifs du Gard
Solidarité - Écologie - Féminisme - Autogestion

Accueil > féminisme > Féminisme politique

Féminisme politique

Jean-Paul Damaggio

mardi 22 juillet 2008

Par essence le féminisme n’est ni de droite ni de gauche. Pendant des décennies ce sont les femmes de la bourgeoisie qui, revendiquant leurs droits, en gagnèrent quelques uns pour les femmes du peuple (souvent contre la gauche officielle).

Après 68, certains firent comme si cette ambivalence était dépassé (souvent les mêmes qui pensèrent que l’écologie était forcément de gauche).
C’était sans compter avec la contre-révolution néo-libérale (je l’appelle le capitalisme féodal) qui se lança, sur ce terrain comme sur d’autres, à l’offensive.
L’idéologie dominante étant l’idéologie de la classe dominante, les maîtres des USA (ceux qui commandent la planète) lancèrent leurs thèmes adaptés à l’élimination de la lutte des classes au sein du féminisme. La notion de genre fut leur cheval de troie.
Après le détournement de la lutte pour les droits civiques en lutte pour la coloration de la classe dominante, on pouvait facilement demander au genre de jouer le même rôle. Si la « gay pride » avait pour seule fonction de rendre leur dignité aux homo-sexuels ce serait génial, mais comme avec Nicolas Hulot, nous savons que le marché s’engouffre dans la brèche.

Traiter du féminisme sans analyser ce renversement, c’est tomber dans la soupe qu’on veut nous faire avaler. Pour échapper à l’indigestion je ne connais qu’une riposte : rappeler que le féminisme est une question sociale qui permet de réécrire la question sociale (tout comme l’écologie). Il n’y a pas d’au-delà de la lutte des classes ni là ni ailleurs.

Le « genre » et ses variantes est une juste suite du combat du féminisme… pour nous en détourner. Tenons les deux bouts de la chaîne, faisons du genre une part du combat féministe qui n’est ni le combat des femmes ni celui pour les femmes, mais le combat pour la révolution démocratique.

Les droits des femmes ne seront pas la conséquence de la révolution sociale mais la cause de cette révolution. Et la première à avoir saisi cette articulation s’appelle Flora Tristan que les Editions la Brochure vont célébrer sous peu.

Hasta luego. Jean-Paul Damaggio

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Realisation Gilles Quiniou formation assistance informatique
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL