Alternatifs du Gard
Solidarité - Écologie - Féminisme - Autogestion

Accueil > luttes > LA SANTÉ VA MAL

LA SANTÉ VA MAL

Communiqué de la Coordination nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité 06-01-2009

jeudi 29 janvier 2009, par Jean-Louis FIOLE

LA SANTÉ VA MAL, et sa détérioration est désormais au premier plan de l’actualité.

Pas seulement à cause des terribles affaires récentes, qui ne sont malheureusement que la pointe avancée et microscopique de l’iceberg en matière d’accidents liés aux soins et aux maladies nosocomiales...

Pas seulement à cause du manque de lits et de personnels, dénoncés par tous les professionnels et usagers et enfin reconnus par les médias : un lit sur 4 a disparu dans l’hôpital public depuis 1981 !

Mais surtout à cause de l’irresponsabilité d’un pouvoir (présidence, ministère et ARH) qui continue à vouloir gérer l’hôpital comme une entreprise, avec l’obsession de la maîtrise budgétaire, continuant pour cela à supprimer des postes et à fermer les services : Champagnole et Juvisy aujourd’hui, beaucoup d’autres demain, et tristement déjà des dizaines de dizaines dans le passé récent.

Comment osent ils encore nous faire croire que c’est pour notre bien, pour une meilleure santé, alors qu’usagers, personnels et élus ont devant leurs yeux une désertification sanitaire qui s’accélère et la perte palpable pour les personnes et les territoires des services que l’État se devrait, au nom de l’intérêt général, de maintenir et de perfectionner. Partout se multiplient des transferts et transports coûteux, stupides écologiquement, insuffisamment sûrs, et cause de pertes de temps qui peuvent être graves sur le plan médical... Partout les plus démunis et les plus fragiles d’entre nous consultent moins ou ne consultent plus... Partout les hôpitaux et maternités-usines qui se constituent du fait de ces regroupements autoritaires connaissent des difficultés de prise en charge, des files d’attente, des retards dramatiques et parfois terribles pour les personnes concernées. Les personnels sont sous pression, subissent stress et chantages... Ils sont, de plus en plus, en nombre insuffisant par rapport à des besoins croissants (depuis 1990 l’entrée aux urgences a plus que doublé !)

Et maintenant, comme à Montbéliard et ailleurs, face à cette dégradation, on propose de ne plus donner de rendez vous dans l’immédiat, de faire pression sur les malades pour qu’ils quittent l’hôpital ou qu’ils reviennent plus tard... On a jamais vu cela disent les professionnels !!! C’est n’importe quoi !!!

L’exemple de Juvisy est flagrant, et nous appuyons totalement le texte suivant de notre comité local. On a l’impression que le pouvoir veut faire vite pour clore les dossiers en cours, et éviter la juste et de plus en plus forte mobilisation des personnes qui s’opposent à cette dégradation de l’aménagement de notre territoire et à la destruction d’un réel accès égalitaire, humain et solidaire aux soins, considérations visiblement à des années lumières des motivations présidentielles et ministérielles...

NOUS SOMMES RÉSOLUMENT CONTRE LE PROJET DE LOI BACHELOT !!!

Comité de défense de l’hôpital de Juvisy 40, rue Alexandre Ribot ­ 91600 Savigny/Orge

Membre de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Realisation Gilles Quiniou formation assistance informatique
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL