Alternatifs du Gard
Solidarité - Écologie - Féminisme - Autogestion

Accueil > altermondialisme > europe > La proposition Cohn-Bendit est-elle vraiment inacceptable ?

La proposition Cohn-Bendit est-elle vraiment inacceptable ?

Réponse à Raoul Marc Jennar

lundi 12 mai 2008, par gilles

Il serait peut-être temps de sortir de l’impasse à laquelle conduit la sacralisation du clivage oui/non au TCE.

Dans un article paru sur son blog et repris sur le site de la Gauche Alternative Raoul Marc Jennar rejette a priori l’appel lancé sur le Net par les amis de Noël Mamère à Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Nicolas Hulot pour qu’ils acceptent de mener ensemble une liste de rassemblement des écologistes en 2009.

Il serait question d’une démarche de Cohn-Bendit vers Nicolas Hulot et José Bové pour mettre sur pieds une liste commune aux élections européennes. L’objectif avoué est de « ratisser large » en réunissant « l’ensemble de la mouvance verte ». Nicolas Hulot serait « très favorable ».Ainsi donc, au nom d’une logique purement politicienne (faire des voix et avoir des élus), on voudrait gommer ce qui a séparé et continue de séparer les partisans du TCE et du traité de Lisbonne et ses adversaires.

Bah oui ! On se présente à des élections pour faire des voix et avoir des élus afin de pouvoir agir dans le cadre des assemblées pour lesquelles on brigue les suffrages des électeurs.

Ou bien s’agit-il d’élever un monument commémoratif à "l’historique victoire du non" qui, il serait temps de le reconnaître n’était pas dénuée d’ambiguïtés" ?

Il ne peut y avoir de synthèse entre ceux qui sont si souvent aux côtés des libre-échangistes du PS et ceux qui questionnent les finalités de la production et des échanges. On ne pactise pas avec Pascal Lamy et Dominique Strauss-Khann.

Est-il question d’une alliance avec Pascal Lamy et Dominique Strauss-Khann ?

"Le Monde" dans un article repris également sur le site de la Gauche Alternative nous indique le contraire :

Ce nouvel appel veut parvenir à un rassemblement "dénué d’ambiguïté", une démarche "dans la clarté", sans faire abstraction "des impasses du libéralisme". En clair, une liste écolo mais à gauche. Le texte salue ainsi la déclaration de Nicolas Hulot dans Le Journal du dimanche du 30 mars, estimant : "C’en est fini du libéralisme."

Au niveau des groupes parlementaires européen une inflexion antilibérale permettrait vraisemblablement à la Gauche Verte Nordique de rejoindre les Verts Européens et de constituer ainsi un puissant groupe d’opposition.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : Pouvoir mener une opposition active contre un Conseil et une majorité manipulé par les lobbies , bloquer les directives en faveur des OGM, des nécro-carburants. du nucléaire et de l’industrie de la propriétés (...) c’est à dire s’opposer à l’ultralibéralisme là où il est le plus susceptible d’être battu.

Bien sûr, il ne serait pas plus raisonnable de se mettre à la traîne des Verts qu’à celle du PC ou du NPA. Cela veut dire qu’il y a matière à discuter ; commençons maintenant plutôt que deux mois avant l’échéance électorale.

Car, soyons réaliste, des listes indépendantes des Verts, du PC et de la LCR n’auraient aucune chance d’avoir des élus ni même une audience satisfaisante et ce pour un coût énorme tant financier qu’en énergie des militants.

Reste l’alternative d’inventer une façon d’intervenir dans la campagne sans présenter de candidats ou en en présentant que dans quelques régions. Cette possibilité là doit également être étudiée le plus tôt possible.

Sur la forme, je suis moi aussi agacé par l’appel à des personnalités plutôt qu’à des mouvements c’est effectivement un coup mediatique mais ni plus ni moins que la présence de Besancenot chez Drucker.

P.-S.

cette contribution est destiné à ouvrir le débat !

1 Message

  • a quoi vont servir ces élections ? Le 12 mai 2008 à 16:39, par Philippe MARTIN

    si nous pensons qu’il y a urgence, que la question écologique est centrale, que le niveau européen est pertinent, qu’il est nécessaire de rassembler très largement ce n’est certainement pas en nous enfermant dans des alliances et des programmes "antilibéraux" avec le pc ou la lcr que nous répondrons au défi.

    ce qui est en débat parmi nous, c’est la validité du non au référendum pour se déterminer (largement écorné et épuisé depuis 2007) ; c’est aussi la démarche "anticapitaliste" du bloc radical (qui ignore tout de la complexité de la société)

    il est certain que sur ces questions stratégiques nous sommes divisés.

    essayons, à l’occasion de ce défi électoral, d’apporter une réponse adapté aux enjeux et à nos moyens : nous engager résolument dans cette démarche en développant notre approche de la transformation de la société, des alliances "rouges et vertes" larges et notre apport original : sur la réduction massive du temps de travail, la gratuité de l’usage, l’autogestion, la décroissance de la production des marchandises et des services marchands, la relocalisation, la solidarité...et j’en passe !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Realisation Gilles Quiniou formation assistance informatique
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL